Quibera Life

Bienvenue sur la Presqu'île Quiberon !

TEASER​​


Qui somme nous ?​​

Nous sommes de jeunes passionnées de jeu vidéo, voulant se lancer dans un projet se prénommant QuiberaLife sur la presqu'ile de Quiberon.

Quibera Life, est un serveur dont le développement a débuté en Novembre 2020.

L'équipe de QuiberaLife, souhaite proposer à la communauté Arma 3 une expérience de jeu unique grâce aux divers mods et scripts exclusifs utilisés sur le serveur. La carte, ce prénomant l'ile de Quiberon, ce situe a l'Ouest de la bretagne dans le morbihan, est elle-même est exclusive ! Magnifiquement recréée et importée sur Arma 3, l'île tente de reproduire au maximum la réalité en étant toutefois adaptée au RolePlay.

Le développement de la carte étant une priorité depuis la création du projet, cette dernière continue d'évoluer de jours en jours.

Presqu'île
de Quiberon

.

.

PRENDRE L'AVION

Déclarer votre état civil afin de compléter le recensement de la population de la presqu'ile de Quiberon !

DEMANDE DE PASSEPORT

Le background de la Presqu'île de Quiberon

CHAPITRE I - Des temps sombres…

Dans les années 39-45, pendant la Seconde Guerre mondiale, Quiberon n’était pas une simple île paisible au beau milieu de l’Atlantique. Le 10 janvier 1940, l’armée du Reich allemand débarque sur cette île et décide d’y installer un camp qui leur servira d'étape ou de refuge si l’armée nazie était obligée de se replier. Pendant la guerre, le Reich Führer avait ordonné la création d’un lieu capable d’abriter deux bombes nucléaires, une fois que les Allemands l’auraient acquis, ou plutôt créés. Les années passent et arrivent l’armistice. La France ayant appris où certains allemands se cachaient, envoie son armée sur Quiberon afin d’y arrêter les derniers nazis qui y restaient.Dans les années 70, au début de la guerre froide, l’URSS eut appris l'existence de cette “cachette” pour les bombes nucléaires. Léonid Brejnev, à l’époque dirigeant du parti communiste de l’Union soviétique, décide d’envoyer son armée vérifier que cette cache était encore fonctionnelle afin d’y stocker ses précieuses bombes.

CHAPITRE II - Quiberon, une île explosive.

Le 14 Mars 1972, Brejnev ordonne le transport de ses bombes nucléaires afin que celles-ci soient stockées sur Quiberon afin que personnes ne puissent jamais mettre la main dessus. Andreï Gretchko, à l’époque Maréchal de l’Union soviétique, ordonne la protection de cette île par tous les moyens. Des sous-marins avaient été dépêchés sur place afin d’assurer une surveillance aussi discrète que possible, cependant, des unités terrestres ont également été déployées. Ce mouvement militaire si soudain fut la seule erreur à ne pas commettre.

CHAPITRE III - La guerre éclate.

En 1978, l’armée française apprend grâce à ses espions que l’URSS a fait entreposer des bombes nucléaires sur Quiberon, là où les allemands prévoyaient de stocker les leur une fois qu’ils en auraient acquis. Révolté de cette nouvelle, le Président Giscard d’Estaing a immédiatement fait déployer son armée en leur ordonnant de s’assurer que la menace soit écartée le plus rapidement possible. La bataille sera courte mais d’une intensité si forte, que l’armée rouge ne se relèvera pas de cette bataille et devra s’incliner face à l’armée française. Les pertes sont considérables du côté des Russes.

CHAPITRE IV - Le drame survient…

Le 19 Août 1978, la bataille allait prendre fin d’une tournure pour le moins inattendue. À 15h49, les bombes nucléaires stockées par l’armée rouge explosent sans aucune raison explicable. Cette explosion provoque de grosses pertes également pour les français. Depuis ce jour, le gouvernement français tient cette île sous une surveillance extrême. La Gendarmerie Nationale est formée à réagir au sein de la zone nucléaire restante, supposée être le “foyer” de l’explosion, donc de la nucléarité sur l’île. On raconte qu’avec l’explosion, un gisement d’Uranium s’est créé et qu’une brèche se trouve à l’Est du mur d’enceinte là où étaient stockées les bombes, laissant place au passage d’un véhicule de taille conséquente afin d’aller récolter l’Uranium qui s’y trouve. On raconte aussi qu’un vieil entrepôt se trouve sur l’île afin de traiter l’Uranium et qu’un russe aurait laissé de quoi enrichir cette Uranium afin de le transformer en Uranium 235 à usage militaire. Bien sûr, cette zone est connue de la Gendarmerie et est donc étroitement surveillée. Peut-être êtes-vous les trafiquants d’Uranium de demain…

À vous de continuer l'histoire ...